L’ascension spirituelle

Beaucoup projettent l’ascension spirituelle s’imaginant souvent penser être arrivé , que ce soit enfin la “fin et de plus en plus facile.”

Pratique spirituelle

Quand un alpiniste part à l’ascension d’un sommet, plus il chemine, grimpe et escalade plus il est dans la difficulté.

Il a de moins en moins d’oxygène et un seul pas de plus lui demande beaucoup d’effort. Il lui aura fallu beaucoup d’entraînement, de tentatives et de pratique pour faire 1 mètre de plus.

Dans le domaine spirituel c’est la même chose. Plus nous cheminons et plus ce qui était difficile au début devient plus facile et accessible grâce à la pratique et l’expérience du terrain.

Et c’est grâce à cela que nous pouvons aller plus loin à chaque fois, accéder à une autre étape, encore méconnue et non explorée. Et hop revoilà de la difficulté.

Beaucoup pensent dans ces moments là faire un pas en arrière ou régresser.

Absolument pas. Pour moi soit on avance soit on avance pas même si on l’a cru. Donc 2 possibilités pour expliquer cette sensation:

– soit vous pensiez avoir avancé et en réalité pas du tout. Le retour à la réalité est parfois dur à accepter mais entre les intentions et les actes il est courant de se leurrer. Cela fait parti de l’enseignement aussi. Mieux vaut s’en rendre compte. Dur sur le moment mais bénéfique.

– soir vous avez avancé et vous allez plus loin. Non vous n’êtes pas encore « arrivé » contrairement à ce vous aimeriez ( tout le monde veut ça je vous rassure) et cela se corse contrairement à ce que vous pensiez aussi.

Ce qui était difficile devient facile pour aborder la suite. C’est la difficulté qui a changé. Vous montez en niveau et cette sensation est très bon signe en réalité.

Rappelez vous: enfant quand vous appreniez une leçon le maître ou la maîtresse donnait des exercices pour pratiquer la leçon à un stade encore théorique et ainsi l’assimiler, l’intégrer. Les exercices commençaient du plus facile et progressivement le niveau de difficulté augmentait.

Là c’est pareil. Il est logique de commencer par le plus accessible, se faire la main, progresser et grâce à ces mêmes progressions pouvoir aller plus loin en terme de niveau et donc de maîtrise.

Si nous résistons face à l’effort, la persévérance et la répétition ( entrainement) il paraît irréaliste de parler d’ascension.

Ou alors seulement dans la théorie mais pas dans la pratique. Pourtant la connaissance et le savoir ne se trouvent que dans celle-ci.

Les blessures existentielles sont liées à sa place dans le monde que ce soit dans sa famille, son couple, sa mission, son rôle et sa valeur ajoutée sont les plus douloureuses et donc les plus difficiles à arpenter et à transformer pour aller plus loin et plus haut dans sa foi.

Adeline Ferlin

Laisser un commentaire