L’accueil dans l’écoute passive

Le plus beau des soins est selon moi d’accueillir l’autre dans l’impuissance sans chercher à agir ou faire quelque chose absolument.
C’est le premier pas/mouvement à faire avant les suivants qui seront adaptés à l’écoute du besoin.
Commencer par soi-même permet comme par magie de l’offrir également aux autres.

PRATIQUE SPIRITUELLE

L’observation et l’humilité sont requises.
La finalité ici est d’arriver à se situer sur son chemin d’accueil: “où en suis-je non pas dans mes intentions mais mes actes

L’idée n’est pas d’agir de suite ni de changer quoi que ce soit en mode pompier mais d’arriver à observer comment aujourd’hui et maintenant vous accueillez et vous incarnez la notion d’accueil à votre échelle, pour vous et les autres.

Quand nous savons accueillir l’autre dans ce qu’il vit sur son chemin personnel et dans son instant présent, quand nous savons rester “impuissants” dans le sens ne pas agir, ne pas réagir ni vouloir interagir, alors nous pouvons nous sentir selon moi légitimes dans la notion d’accueil et d’écoute passive qui en réalité est très puissante.

Plus communément appelée écoute passive, elle vient nous bousculer dans nos réflexes “actifs”.

Cela paraît simple dit comme ça mais en réalité c’est beaucoup plus complexe à pratiquer et à faire qu’il n’y parait.

Nos réflexes partent d’un bon sentiment pour aider et accompagner les personnes en difficulté et sont tout à fait honorables et sincères. Pas de doute.

Pourtant quand il s’agit de se sentir accueilli par les autres il est intéressant d’observer ce que nous recevons des autres et qu’elles sont nos attentes dans ces moments là quand cela nous concerne.

Pour explorer cela, je vous propose un exercice d’observation qui ne peut se pratiquer que dans votre quotidien et environnement personnel.

↪️ Exprimer ce qui vous manque pour vous sentir accueilli et être libre de verbaliser vos difficultés.

L’idée est d’arriver à définir votre notion d’accueil en allant chercher ce que vous aimeriez avoir comme posture en face de vous dans ces moments là.

Et il est important en fonction de votre définition de vous demander si vous-même vous le pratiquez avec autrui.

Oui, non, un peu…et de préciser quoi exactement. Impossible de rester en surface, il devient nécessaire de creuser et d’aller chercher vos réponses.

Les mouvements les plus classiques pensant accueillir l’autre dans sa difficulté, ses états d’âme, ses réflexions, ses émotions:
relativiser, exagérer, trouver des solutions, donner des conseils, tout faire pour changer la situation, rassurer, chercher à faire quelque chose, lui donner les réponses, le remettre en question…positiver, lui faire un soin…bref faire quelque chose.

↪️ Comment au-delà des termes vous décrivant incarnez vous les mouvement dans la matière et en situation( exemple: “j’écoute sans juger la personne, je suis présent => écoute passive? active? concrètement quand vous ne jugez pas cela signifie quoi? Vous êtes présent comment? dispo H24? vous envoyez des messages, vous appelez? Précisez)

Quand les autres sont en difficulté, souffrance, mal être et dans leurs épreuves:

➡️ Comment vivez vous et réagissez vous face à l’impuissance de ne pouvoir changer ce qui est vécu par autrui?

➡️ Et vous? Quand cela vous arrive à votre tour, comment abordez vous vos propres difficultés? Que faites vous avec vous-même?

Comment vous accueillez vous? Comment vous comportez-vous avec vous-même? Observer vos mouvements, actes, phrases, mots employés précisément à ce moment là. Pas après. Dans l’instant présent.

🔄 Quelques pistes d’observation pour commencer à s’accueillir

1-Observez comment vous vous comportez avec les personnes en difficulté en général et les plus proches.

2-Observez comment vous vous comportez avec vous-même en situation de difficulté même si ce ne sont pas les mêmes difficultés.
❌ Attention, ne pas comparer les difficultés. Nous avons des chemins différents. Chaque âme incarnée est unique tout comme son chemin.

3-Observez comment les autres se comportent avec vous en situation de difficulté et comment vous le vivez réellement

Ici pas de jugement juste de l’observation de vos mouvements et de l’honnêteté avec soi-même. Être factuel est un exercice de description et c’est aussi l’occasion d’observer comment vous réagissez face à ce que vous constatez en vous regardant faire.

➡️ Si vous avez tendance à vous juger ou penser que vous juger les autres en observant les mouvements, les actes alors prenez le temps également de notez et définissez en quoi vous êtes jugeant.

Adeline Ferlin

Laisser un commentaire