La culpabilité abandonnique

La culpabilité abandonnique est le moment où l’on se sent coupable soit de s’abandonner soi-même en choisissant de ne pas abandonner l’autre ou d’abandonner l’autre en se choisissant.

C’est cette situation, ce moment où nous sommes à la croisée d’un chemin et qui fait que l’on culpabilise quelque soit le chemin que nous empruntons.
Du coup on reste à la croisée, on fait du surplace. Rien ne nous va ni ne nous satisfait.
Sacrifice ou égoïsme? C’est comme choisir entre l’enclume ou le marteau, un vrai dilemme. Un écartèlement. S’en vouloir, en vouloir à l’autre…tout se mélange. Perdu, divisé, coincé, on ne sait plus quoi faire.
Se choisir peut autant signifier choisir l’autre comme ne pas le choisir. Aller dans son sens, s’écouter et s’honorer demande loyauté, honnête et fidélité envers soi-même et amène à faire des choix dans ce sens. Ils iront parfois dans un sens soit identique, partiellement ou opposé à l’autre.
Être fidèle à soi ne veut pas dire être infidèle à l’autre. Il peut y avoir des désaccords de trajectoires et si accord trouvé il sera nécessaire d’éviter tout sacrifice de part et d’autre.

Faire des concessions ne veut pas dire se sacrifier ou demander à l’autre de se sacrifier.

C’est un travail de considération mutuelle et se considérer ne veut pas dire que l’on ne considère pas l’autre.
Je pense que l’honnêteté de ses propres choix est ce qui prouve réellement notre considération vis à vis de l’autre même si ce n’est pas ce qu’il veut, souhaite et attend de nous.

La culpabilité est l’expression d’un choix non assumé et qu’il est peut être trop tôt pour le faire.

Cela arrive à tout le monde. Parfois il y a des décisions qui prennent du temps à assumer et ce n’est pas parce que nous ne passons pas à l’acte là et maintenant que nous nous trompons de choix.
Soyez juste et honnête. Si vous n’êtes pas prêt à prendre vos responsabilités demandez vous pourquoi? De quoi êtes-vous coupable et ce que vous faites de mal…Qu’est ce qui est encore trop dur, trop difficile et vous ronge, vous donne mauvaise conscience? Que ne voulez-vous surtout pas provoquer chez l’autre ( faire souffrir, décevoir, trahir, détruire, de ne pas y arriver, jugement, rejet, regard de l’autre, regard de vous…etc.)

Se choisir c’est en réalité être honnête avec soi et l’assumer.

C’est selon moi en disant la vérité que nous faisons preuve de respect autant pour soi que pour l’autre.
Je ne dis pas que c’est facile à dire et/ou à entendre. Il est normal d’y réagir et d’apprendre à accueillir ce que cela génère vraiment autant chez soi que chez l’autre. Penser, attendre voir demander aucune réaction face à une vérité est du déni et totalement irréel, impossible.

Même si elle ne satisfait pas tout le monde, tant que c’est vrai c’est peut être tout ce qui compte vraiment et le seul choix à faire.

Adeline Ferlin

Laisser un commentaire