Non la lumière n’est pas que douce

0

La seule fonction de la lumière est d’éclairer. Sa densité et son intensité varient en fonction de ce qui demande à être éclairé en nous et de nos facultés du moment à voir clairement ce qui nous est montré, ce que nous cherchons.

La lumière n’est pas conditionnelle. Il n’y a pas de bonne lumière et de mauvaise lumière. Que cela nous arrange ou pas, elle est Une et éclaire tout.

Pourtant nous la déformons, la stigmatisons et la dénaturons de sa fonction première: Éclairer.

La façon dont elle s’y prend pour éclairer est sujet à alimenter la dualité. Pourquoi? Parce que nous la conditionnons et la divisons en 2…entre le bien et le mal.

Comme toujours et souvent, la douceur est signe de bienveillance et la fermeté ou l’agressivité ( je dirais tranchante, sans détours, directe, brute, intensité) est signe de malveillance.

Dès qu’il n’y a pas de douceur nous croyons qu’il n’y a pas d’amour. C’est faux. Cela n’a rien à voir avec l’amour.
Ici, c’est une question d’intensité et non de bien ou de mal. Il y a confusion.

Toutes les vérités ne sont pas faciles à entendre, à voir et à accepter.
En fonction de nos facilités et/ou de nos difficultés à y voir clair, la lumière est plus ou moins forte. Du coup elle est plus ou moins douce. Elle est parfois tranchante, voir agressive pour certains. Pourquoi? Parce qu’il n’y a que cela qui fonctionne.

Imaginez que vous avez égaré dans votre salon par terre un objet tout petit, comme un bijou par exemple. Vous cherchez et rien. La lumière est basse, tamisée, douce. Cela ne suffit pas.  Vous avez besoin de plus de lumière pour simplement mieux y voir. Vous augmentez naturellement la luminosité dans la pièce. Cela agresse vos yeux mais c’est aussi plus facile pour chercher et trouver.

Certes nous préférons tous à l’unanimité quand elle est douce et tamisée mais parfois cela n’est pas suffisant. Tout dépend.
Elle a la capacité d’augmenter sa puissance non pas pour nous embêter mais pour nous permettre d’y voir clair.
C’est désagréable mais loin d’être malveillant. C’est de l’amour.
Nous déformons l’amour et lui prêtons de fausses intentions.

La lumière est tel un halogène qui est doté d’un variateur qui s’adapte en fonction de notre besoin du moment.
L’amour consiste à nous apporter ce dont nous avons besoin ici et maintenant. La lumière s’adapte à nous.

Peu de monde supporte la vérité, la lumière. Elle est factuelle et fait état d’une réalité. Elle a pour seule mission de révéler la vérité pour nous aider à y voir clair, être en connaissance de cause et ainsi choisir. elle est au service de notre liberté, de notre libre arbitre.
Elle nous montre ce que nous devons voir pour nous aider dans l’instant présent. Elle est juste.

Adeline Ferlin

Texte Tous droits réservés©Adeline Ferlin-2019

Non la lumière n’est pas que douce
Fermer le menu

error: Content is protected !!