L’éveil spirituel, l’entrée en pleine concience

Il y a 2 phases majeures dans le processus de guérison et d’élévation: la phase théorique et la phase pratique.

L’éveil est une période de pleine lumière pour entrer en pleine conscience du processus de vie et d’évolution. Elle est la phase théorique qui permet dans un second temps la mise en pratique de ce qui devient évident pour soi.

Pour moi elle nous explique comment et pourquoi la complémentarité.  Car avant tout chose vivre est la spiritualité qui elle-même est mouvement.

L’idée est  d’accueillir toutes toutes les vérités, telles des pièces de puzzle pour arriver à les rassembler afin d’en former un tout cohérent et logique. Comment assembler ce qui semble si opposé? Un vrai casse tête. Cela suggère de prendre beaucoup de hauteur, de temps et de faire appel à notre esprit et notre bon sens. Pour cela il faut être prêt à changer d’échelle, à faire preuve d’humilité pour pouvoir accueillir les vérités, même les plus confrontantes et inacceptables, être patient pour intégrer et arriver à digérer progressivement notre regard sur le monde. On change de paradigme. Un vrai chamboulement intérieur qui nous demande de revoir intégralement la copie. Être éveillé et connecté ne veut pas dire que l’on sait tout et que c’est terminé.

Elle est le temps du bilan où nous amassons les réponses à nos questions existentielles d’où toutes nos recherches dans tous les sens. Nous amassons et après nous assemblons toutes les pièces trouvées, celles qui résonnent et qui font sens à ce moment-là.

Face à la récolté des vérités, ses effets sont controversés parfois paradoxaux car même si la logique nous cueille et que la surprise est là, les résistances naissent face au principe de complémentarité et d’Unité. Ces résistances sont souvent sous-estimées alors qu’elles sont réelles. La lutte naturelle face à la vérité sur l’Unité est une étape difficile, douloureuse et qui demande de revoir sa copie sur la complémentarité. Les symptômes de l’éveil sont assez éprouvants, déroutants et parfois inquiétants.  Il peut y avoir des effets très pulsants, très « wahou » comme des effets « plombant » que ce soit sur le plan vibratoire, émotionnel, moral, physique, etc…Montagnes russes émotionnelles, sensation d’instabilité, de dualité, d’ombre et de lumière si je peux me permettre.  

Passer de l’échelle de sa vie à  celle de l’histoire de son âme déroute, déstabilise. Pourtant c’est seulement ainsi que toute l’irrationalité et l’incompréhension des différences et de nos états intérieurs, dans nos perceptions et ressentis à l’échelle d’une vie peuvent enfin prendre sens grâce à l’échelle du cycle de l’âme. Dense et intense, des flots d’informations sur Soi et la Vie s’enchaînent tel un tsunami, tel un détecteur de vérité quelque soit les domaines de sa propre vie, amoureuse, professionnelle, amicale, familiale, etc…

Ce moment de bilan, assimilé à une période de récolte et de semence en même temps, est effectué lors de l’entrée en pleine conscience. Tout est mis en œuvre grâce à l’effet miroir pour ne pas passer à côté de soi et arriver à identifier, reconnaître ce qui est acquis ( fruits mûrs), ce qui est en cours ( fruits en cours de maturité) et ce qui ne l’est pas encore du tout (fruits verts). Ce qui est alors reconnu comme acquis et les axes de progression* deviennent des repères indispensables pour amorcer ce travail sur soi. Ils servent de supports pour passer de la théorie à la pratique et pouvoir évoluer. 

* Au stade de l’éveil, les principaux axes de progression et d’autonomie supplémentaires sont par exemple:

la tolérance à la différence de conscience, la sienne et celle des autres, se connaître et se connaître, être juste avec soi, s’accueillir dans ses pleines vérités sans censure ni jugement, s’estimer à sa juste valeur et se valoriser, se soutenir et se respecter, l’acceptation inconditionnelle et le droit à l’existence par soi-même. S’ajoute à cela l’émancipation du regard des autres, le discernement, l’autonomie affective pour se sortir de toute dépendance à l’autre, le pardon, la confiance en soi, la façon de s’accompagner dans l’effort, la difficulté, l’affirmation du Soi dans une meilleur équilibre à soi et donc à l’autre…etc. Dans tous les domaines de sa vie. 

Revoir sa copie n’est pas évident. Ici c’est la vision globale et intégrative qui vient mettre un terme à toute forme de séparation et d’opposition. La limite de la théorie dualiste laisse place à la théorie de l’unité. Elle est sa continuité, son évolution. 

Regarder le monde et son monde sous l’angle de la complémentarité ( Unité) et non plus de l’opposition ( Dualité) est nouveau. Il est donc légitime de se sentir déstabilisé et en même temps rassuré. 

Au début, même si il est possible de le comprendre par le sens logique de notre esprit, il reste néanmoins difficile de l’accepter, de l’intégrer pas à pas et par conséquent de l’accueillir, d’avoir foi en lui pour arriver à le pratiquer.

La prise de conscience est une étape plus théorique que pratique. Elle permet d’y voir clair précisément sur son chemin, de se situer et de conscientiser par soi-même le reste à faire, son plan de vie ( ou divin)  pour accomplir son incarnation en conscience. Le libre arbitre sera d’accepter ou pas ce que la vie nous propose comme programme de vie et donc d’évolution.

Elle permet de mettre en lumière ce qui demandera à être mis en pratique pour incarner pleinement la nouvelle version de nous-même. C’est essentiel pour aborder la suite, la phase pratique.

Adeline Ferlin – Guidance & Enseignement spirituel- Auteure

Tout droit réservé ©Adeline Ferlin – Avril 2022

 

You are currently viewing L’éveil spirituel, l’entrée en pleine concience