Le plan de l’unité et de l’âme

Le plan de l’unité est bâti sur des principes de base totalement différents du principe de la dualité et fonctionne selon des règles tout autant éloignées, voir totalement opposées. Et c’est le but recherché par la création, non pas pour créer un conflit  et mieux diviser mais parce qu’ils sont simplement complémentaires. D’apparences incompatibles, totalement différents ils forment pourtant à eux 2 l’Unité. La dualité fait partie intégrante de l’Unité. L’unité est le principe même de la complémentarité.

C’est pourquoi il est important d’en comprendre les principaux contours et contenus car passer d’un plan à un autre demande de faire un saut, voir le grand écart. Il est donc essentiel d’arriver à avoir une vue globale et intégrative afin de s’y repérer pour aborder l’Unité et la dualité comme un Tout et non comme 2 dimensions, 2 espaces que tout sépare. Créer le passage, le liant, l’alchimie entre ces 2 mondes que tout sépare est l’interêt d’un éveil spirituel ou plus simplement d’une entrée en pleine conscience. On revoit notre copie sur la vie et son fonctionnement car la vie est avant tout un système de croissance bien rôdé et qui a du sens quand on arrive à l’aborder dans la complémentarité et non plus dans l’opposition.

Souvent dissociées de la nature humaine, l’âme et la spiritualité viennent donc en opposition à la matière, au mental, à l’Ego, au conditionnement et à toute forme de dualité qui va elle-même venir naturellement en opposition à l’Unité. 

Il y a 2 façons de percevoir la dualité:

  • en opposition avec l’unité
  • en complémentarité avec l’unité car elle elle-même par nature de l’Unité dans le sens Lumière, Amour et Source.  

L’âme reste pour moi méconnue encore aujourd’hui et tant qu’on la définira comme la partie de nous qui est connectée à la source et pas à la matière, notre vision en restera de mon point de vue limitée.

Il est intéressant d’observer que tout ce qui est « bien » appartient à l’âme, au coeur et au divin et que tout ce qui est « mal » appartient à l’humain, l’égo et le mental. Et à partir de là il faut bien trouver une explication à tout le reste.

Pour certains, être sur le plan de l’unité, c’est ne faire qu’un avec le Tout en incarnant notre âme et son état de conscience/développement du présent et arriver à percevoir l’amour inconditionnel dans Tout ce que nous vivons et expérimentons sans conditions quelque soit la dimension, matière comprise. La vie circule en nous et autour de nous, partout, comme l’eau, la terre, l’arbre, le feu, le ciel, l’air, la fleur, la montagne, le soleil, la lune, les étoiles, les planètes, un papillon, un nuage, un sourire, une goutte de pluie, un escargot, l’humain, les épreuves, les coups durs, l’orage, le froid, la solitude, un flocon de neige, une larme qui brûle, un pincement au coeur, un cri d’orage ou de rage… chaque mouvement est vie, quelqu’il soit.

Il n’y a pas une dimension avec moins d’amour qu’une autre, ni plus basse ou plus haute énergétiquement, elles sont toutes la manifestation de la création. Elles ne prennent pas la même forme ni le même langage pour exprimer l’amour voilà tout. La vie est partout sans séparation ni conditions. Elle est un don à chacun de nous pour simplement nous aider à grandir, à devenir plus conscient, mature, responsable, tolérant, respectueux, libre..Il n’y a pas plus d’amour en haut qu’en bas, dans l’invisible que dans le visible. 

Pour d’autres, l’âme, l’unité et la spiritualité font référence au monde invisible, loin et “perché” comme si l’âme n’était pas dans la matière, comme si elle était inaccessible et pas vraiment sur terre, dans une autre dimension. Elle semble si loin cette dimension là qu’elle apparaît bien souvent inaccessible. Mettre de la distance renforce l’inaccessible et par conséquent l’extraordinaire.

Dans cette version là, seuls quelques “élus” ou chanceux disent y avoir accès et vont détenir une forme de connaissance et de pouvoir en ayant le privilège d’accéder aux guides de lumières, à la source. Bien-entendu des guides “connus” sinon cela n’aurait rien d’extraordinaire en soi, faut se l’avouer. Vu ainsi, la conséquence directe serait de croire que pour d’autres, n’ayant pas accès à ces dimensions là, étant terre à terre et pragmatique dans l’âme, ils/elles ne seraient pas spirituels(les) ni connectés. De mon point de vue c’est peut-être ceux qui sont le plus spirituel parfois.

Et si l’âme était l’enfant intérieur et chaque parcelle de nous, nos pensées, nos idéaux, nos rêves, notre coeur, notre esprit, notre mental, notre lumière c’est à dire notre conscience, notre  ombre c’est à dire notre part d’ignorance, nos peurs, nos traumatismes, nos blessures, nos blocages, nos croyances, nos corps, notre chair, notre personnalité, nos sautes d’humeur, nos troubles, nos actes, gestes, notre système de valeur, notre regard sur nous et le monde…etc. Elle est tout et son contraire, elle est tous les opposés et les extrêmes pour justement arriver à trouver le juste équilibre. Comment faire autrement?

Elle est notre patchwork. C’est justement cette mixité et son assemblage de tous ces morceaux, tous ces extrêmes, ses paradoxes, son vécu, ses vies, ses expériences qui font d’elle sa richesse. 

Plus besoin de la rendre absolument invisible, inaccessible et extraordinaire puisque qu’elle est visible en s’incarnant dans la matière. Elle est chacun de nous dans notre ordinaire à chaque instant. Toute la simplicité et la beauté réside en cela. Accessible, visible et à notre portée ici sur terre. C’est quand même tout l’interêt d’une incarnation. Toujours de mon point de vue. 

L’idée n’est pas de se “connecter “à son âme, à la source et de retourner dans la lumière. Nous le sommes déjà. La difficulté réside dans le fait d’en prendre pleinement conscience.

La spiritualité est très forte dans ce domaine car nourrir l’invisible sépare du visible. Nourrir l’opposition sépare de l’Unité. Elle parle de conditions avec des “si” sous couvert d’inconditionnel. Elle représente souvent la vérité, la lumière, la connaissance, le coeur, l’amour inconditionnel, la douceur, la chaleur, la paix, le sérénité. L’âme sait. L’âme est associée au monde invisible et subtil. L’âme purifie et libère.  Elle ne porte pas de maux mais les guérit. L’âme est perçue comme un “sauveur”, une “part” de nous, juste une part, celle qui est pure, dénuée de blessures, de croyances, de mensonges, d’ignorance, de masques, de peurs et de conditionnements. L’âme est libre. Elle décide elle-même ce qu’elle va vivre, elle prévoit tout et quand elle s’incarne elle oublie tout. Sa mission est alors d’éveiller les autres, la nature humaine et d’apporter de la lumière, d’enseigner. Elle se confond donc avec le rôle de la création puisqu’elle sait déjà. Alors qui ne sait pas? Qui vient-elle “guérie, sauver, éveiller”? 

Il y a bien entendu d’autres théories et chacun pense bien ce qu’il veut. Ce que je trouve intéressant c’est de constater qu’une théorie/approche spirituelle trouvera ses racines, ses fondamentaux et ses explications dans le définition même que nous avons de l’Âme, l’Unité et la Source. 

Il devient alors intéressant de se demander ce qu’est une âme, l’unité et la source pour soi-même et de là même en découlera sa définition de la spiritualité et du sens profond de la vie.

Selon moi elle est l’enfant de la création et vit un véritable enseignement grâce à l’incarnation qui est “source” d’expérience et d’amour pour elle. La vie prend soin de nous donner son “sein” pour nous nourrir et nous faire grandir. L’âme, enfant de la vie ne sait pas tout et ne décide pas tout car elle est confrontée à l’initiation de la foi absolue et du lâcher prise. Elle n’a aucun contrôle, elle avance à l’aveugle et dans l’inconnu, ce qu’elle n’aime pas. Elle va suivre un cursus initiatique grâce à ses incarnations en allant à l’école de la vie. L’âme a un cycle d’évolution propre qui lui permet un jour la liberté totale pour pouvoir devenir son propre créateur et semer ses graines, celles de demain, celles de l’avant gardiste et de l’évolution.

La création la guide aussi dans la matière grâce à son chemin terrestre pour l’aider à réaliser chacun de ses pas, mouvements, évolutions nécessaires dans l’obscurité terrestre. La terre n’est pas obscure c’est l’âme qui ne voit pas encore. Elle grandit et conscientise au fil de son cycle, de son avancée. Tels des aveugles, la vie nous guide jusqu’à être prêts à voir que la dualité ne fait qu’un avec l’unité et que rien n’est séparé, invisible ni inaccessible. Elle est notre lumière et nous soutient depuis le commencement. Elle ne nous a jamais abandonné même si nous l’avons tous cru à certains moments.

L’école de la vie c’est surtout l’école de l’amour inconditionnel, de la tolérance et du droit à l’existence dans la différence, quelqu’elle soit pour chacun de nous. Vaincre, éradiquer et supprimer la dualité c’est comme supprimer l’école de la vie. 

C’est l’âme qui ne sait pas encore voir l’Unité dans la Dualité. Voir la lumière dans l’ombre sera l’enseignement de la guérison spirituelle.

Les avant-gardistes, les pionniers, les semeurs de graines sont des êtres libres, qui, libérés du besoin de reconnaissance des autres et de tout autre soutien extérieur, vont naturellement  créer une une spiritualité nouvelle et encore plus avancée et évoluée: une néo-spiritualité demande à naître.

Adeline Ferlin, guide spirituel, auteure.
Tout droit réservé ©Adeline Ferlin-Mai 2021 https://adelineferlin.com
You are currently viewing Le plan de l’unité et de l’âme