Le langage vibratoire (ou énergétique)

Les mots ne sont pas seuls...

On parle souvent de l’expression verbale, celle des mots, des phrases. Pourtant il y a toutes sortes de langages qui expriment nos vérités. Il n’y a pas que les mots. Les mots décrivent bien quelque chose…mais quoi?
Que ce soit le langage physique, émotionnel, vibratoire, verbal, ils sont l’expression de notre vérité intérieure du moment.
Quand je dis « vérité » cela ne veut pas dire que nous avons raison de réagir de telle ou telle façon, je parle ici de l’expression de ce qui nous traverse quand même à ce moment là, qu’on le veuille ou non, sa manifestation est.
Nos pensées, nos mouvements, nos ressentis, nos perceptions et nos réactions à chaque instant qui nous traversent sont réellement vécus et en disent long sur nous-même, sur ce que nous vivons dans l’instant, même sur une fraction de secondes, dans le feu de l’action, sur le terrain, quand celle se passe en live.

La vibration, notre empreinte

Notre vibration, pour moi identique au langage énergétique, est l’empreinte, l’expression pleine de ce qui est vécu en nous et donc de notre « vérité » et tout est possible car tout est vécu. Tout nous traverse.
Je pense et j’ose affirmer aussi que les personnes sensibles, hypersensibles, sentent systématiquement le langage vibratoire et donc énergétique même si dans l’apparence on pourrait croire le contraire.
Pour certains voir la vérité ( ici la réalité de ce qui est – aspect factuel) est apparenté à un don. celui du discernement dans la perception.
Pour moi, à un certain stade d’évolution nous avons tous ce don.
Le langage vibratoire ne trompe pas.
La cohérence et l’authenticité sont possibles quand tous nos corps expriment en même temps et à l’unisson la même information nous concernant. Entiers. Il n’y a pas d’ambiguïté.

Picto seul - pour fond gris et or

Cachons-nous notre vérité ?

Pourtant en fonction des situations, du contexte, des personnes, de l’affect et du lien, des enjeux, des prises de risque et de notre rapport à soi à à l’autre, il est totalement légitime de vouloir contre-exprimer, cacher ce qui pousse et vient en nous. Calfeutrer notre réaction pure et brute, notre vibration et notre vérité est un système de protection. Il ne peut être caché à certaines personnes qui au-delà de cette tentative voient quand même la vérité comme dans un livre ouvert. Nous incarnons donc une incohérence à ce moment là. En gros ça sonne faux.
L’idée ici n’est pas de juger le fait d’essayer de détourner la vérité sur son état intérieur, que ce soit en faisant semblant, en se mentant, en niant, en relativisant, en ne considérant pas ce qui vient, en tenant la posture coûte que coûte, en se racontant des histoires, en préférant regarder l’autre que soi-même, en se trouvant des excuses, etc…car nous le faisons tous plus ou moins.
Ce qui m’intéresse c’est de comprendre pourquoi nous le faisons et de montrer que malgré tout cela nous émettons toujours la vibration « vérité ». Idem chez les autres, malgré leurs tentatives, on sait, on sent, on voit toujours leur vibration « vérité ».
En même temps , si on disait réellement tout ce que l’on pense et ressens…que se passerait-il? Et si on nous disait toujours la vérité comment le prendrions-nous vraiment?

Faire confiance à sa vibration

Ça marche toujours dans les 2 sens et pour moi ce n’est pas la finalité ici que de tout dire et tout exprimer.
On sent, l’autre sent, on flaire, on ressent, on perçoit une empreinte , une information, un état, une vérité, des vérités…
Si par exemple dans un échange ou une situation je ressens de l’injustice et que cela  me met en colère, ma vibration exprimera cette injustice par la colère même si j’essaye de me dire que non tout va bien , que c’est rien de grave et de relativiser. J’ai quand même ressenti de l’injustice et je me sens en colère. Cela se ressentira même si tout les autres langages veulent nous faire croire l’inverse.
Le doute s’installe aussi souvent là, dans ces moments là. On peut le semer comme d’autres peuvent le semer en nous.
Tout parle finalement. Et parfois nous nous emmêlons les pinceaux et tordons nos corps dans une espèce de lutte incessante alors qu’ils disent la même chose. Sommes-nous alors prêts à assumer notre vérité?
Dans ce jeu là, dans le brouhaha, le tumulte et ce combat intérieur, je pense que le langage vibratoire est quasiment impossible à cacher et plus nous sommes sensibles, hypersensibles, plus nous percevons et nous discernons cette vibration là et donc la vérité.
La difficulté réside dans son plein accueil et son interprétation, aussi bien pour nous que pour les autres.

Picto seul - pour fond gris et or

C’est pour cela selon moi que la « communication » ne se résume pas à l’échange verbal et que c’est beaucoup plus complexe que cela dans la vraie vie de tous les jours.
Le langage vibratoire est pour moi la clé de voûte pour travailler la communication en pleine conscience.
=> un stage sur le thème de la communication est en cours de préparation pour l’automne 2022. Je vous communique bientôt les informations.
Tout droit réservé ©Adeline Ferlin – Mai 2022

You are currently viewing Le langage vibratoire (ou énergétique)