Abandon ou démission de l’âme?

0
Sortir de l’abandon est difficile car cela suggère à l’âme d’accepter pleinement son incarnation, son retour ici bas (elle qui est si grande).
 
Elle ne comprend pas pourquoi elle est revenue, elle ne trouve pas de sens à sa vie, ne se sent pas utile. Le constat est simple: elle ne se reconnait pas dans ce monde.
Impuissante, elle ne supporte pas l’injustice ( Ombre/Lumière) car n’en comprend absolument pas l’utilité. La dualité la dépasse.
Bonne nouvelle! Dans un sens si on regarde les choses autrement cela signifie que nous l’avons dépassée et que nous sommes dans l’Unité.
 
“Tu as fini tes études. Mais qu’as tu étudié? “
Et puis surtout comment survivre dans ce monde de dualité en étant l’opposé, Unité?
Comment se défendre et se protéger puisque personne ne le fait pour nous.
 
Tout le processus d’éveil spirituel consiste à nous expliquer pourquoi notre âme a “abandonné” et surtout à légitimer son propre abandon.
L’âme a jeté l’éponge et a remis en question ses capacités, sa richesse, sa conscience, sa lumière, le fruit de toutes ses études…sa connaissance.
Elle a dé-missionné de son poste. Elle a déjà été dans sa mission dans une vie passée. C’est dans celle-ci qu’elle expérimente sa mission et qu’elle vit l’échec.
Lequel? Ne pas réussir à éradiquer le mal, à protéger les autres du mal, à dissoudre l’ombre…à sauver les autres de leur souffrance, de leurs épreuves, à se défendre du mal…
Tout est tourné autour du bien et du mal.
C’est comme si elle avait du mener un combat entre le mal et le bien et qu’elle perdait ce combat ultime.
Elle met les genoux à terre, elle est terrassée…elle a échoué.
Le mal a gagné.
 
Elle a tout fait, tout donné, elle n’y arrive pas. Elle se sent abandonnée par la force, la lumière, la création. Elle rejette le côté sombre de l’humanité.
Elle doute de ses capacité, de l’amour, de la création, de ses rêves, aspirations…et j’en passe, impossible de décrire le ressenti de chacun.
 
Elle connait bien ce monde et n’y croit plus vraiment.
“A quoi bon?” me dit-on le plus souvent. “J’ai déjà fait, essayé et cela ne marche pas. regardes comme je suis impuissant, je n’y arrive pas, je ne suis pas à la hauteur, le mal gagne toujours, l’amour n’est pas plus fort que tout”.
“Comment peux tu me parler d’amour, me demander d’y croire alors que tant d’horreur et de violence règne?”
L’âme peut remettre en question tout son enseignement et commence à douter.
De quoi? Que l’amour est plus fort que tout.
 
La création teste notre foi, notre engagement du coeur et rien mais absolument rien ne doit pouvoir remettre en question cette foi.
Tout sera fait pour.
 
Le refus d’incarnation est plus ou moins fort en fonction des âmes, de leur histoire. Aucune comparaison n’est possible. Chaque chemin est unique.
L’âme ne choisit pas de revenir à ce stade là quand elle est dans l’abandon. La création la renvoie à l’école de la vie et c’est bien souvent difficile à accepter pour elle. Elle se sent punie, pas entendue, pas reconnue par la création. Elle peut être en colère, avoir la rage, envie de rire son dégoût et se sentir lésée. Elle peut se sentir indigne, pas la hauteur de sa mission.
“Et moi qui m’écoute? Qui entend ma douleur, ma souffrance et ma difficulté?”
“Pourquoi toujours les autres et pas moi?”
 
La création nous dit quelque chose de très important lors de l’éveil spirituel:
“Tu regardes tes capacités et tu les remets en question alors que c’est ta mission que tu dois regarder. Tu penses que ta mission est la bonne et que tu n’es pas capable de la remplir alors que tu as toute la connaissance requise pour accomplir ta mission. Tu ne te sens pas légitime. En soit tu as raison puisque tu penses savoir ce que signifie donner, aimer, aider. Alors que non.
Seul celui qui sait recevoir sait ce qu’est donner.
L’ultime leçon pour devenir un maître en matière d’amour inconditionnel.
 
Tu ne regardes pas au bon endroit, tu bloques sur tes capacités alors que tu es venu accomplir ta mission dans l’unité.
Par le passé tu l’as déjà accompli dans la dualité. Dans la lutte, tu as mené un long combat contre le mal, l’ignorance. Tu pensais que l’ombre était ton combat et tu ne savais pas que combattre l’ombre c’était combattre la lumière. Tu ne pouvais pas le savoir et pour te faire accéder à cette connaissance tu devais le vivre. Maintenant tu sais. Voilà une bonne chose de faite pour aborder a suite.
 
Cher enfant, reprends ton épée, relèves toi et apprends à recevoir de toi pour donner, transmettre ta connaissance dans la complémentarité, dans l’art de la transformation pour participer à la roue de la connaissance, de l’évolution, de la croissance. Cela a toujours été et ne cessera.
 
Toi qui a conquis la lumière, toi qui a tant oeuvré et travaillé, réconcilies toi avec l’ombre, l’école de la vie et de l’amour et cesses de lutter contre elle. Tu luttes contre toi et tu t’épuises. Alors la paix ainsi s’installera.
Tu es celui qui rétablit l’équilibre. Tu as la connaissance pour. Je n’en ai jamais douté et je sais qui tu es.
Tu es prêt à la maîtriser pour faire régner à ton tour l’harmonie, rétablir la paix et inspirer ceux et celles qui cherchent encore. Tu es inspirant.
 
Tu ne le savais pas mais tu devais passer par là pour comprendre ta mission, la véritable mission, celle du véritable amour, celle de l’Unité.
C’est ainsi que cela a toujours fonctionné. Acceptes le. La seule manière d’accéder à la connaissance est de l’expérimenter.
C’est fait.
 
Tu vas devoir accepter de faire des efforts, de faire face à ce que tu ne connais pas encore. Le nouveau, l’inconnu.
Tu avais peur de revivre du déjà vécu et tu acceptes qu’en réalité tu n’es pas du tout revenu pour cela mais bel et bien pour vivre quelque chose que tu ne connais pas encore: apprendre à recevoir de toi-même.
 
Adeline Ferlin
Tous droits réservés©Adeline Ferlin-2019
Abandon ou démission de l’âme?
Fermer le menu

elit. mattis diam in dictum luctus