Les symptômes de l’éveil

Voilà quelques signes, parmi tant d’autres, que nous pouvons rencontrer dans notre processus d’éveil. Ils sont tous naturels et ne sont absolument pas exhaustifs. Ils peuvent se manifester sur différents plans et plus ou moins intensément en fonction de qui nous sommes et où nous en sommes sur notre chemin de vie et de guérison. Ils sont preuves de mouvement en nous et de guérison puisqu’ils sont la conséquences de déblocages. Plus nous nous déconditionnons, plus nous libérons et incarnons notre nature véritable, la lumière. Du coup les corps s’alignent et travaillent pour l’Unité. Il est inutile de lutter et d’essayer de stopper ce processus. Des réglages sont tout autant nécessaires et refuser ces états, ces symptômes parfois désagréables, incompréhensibles et bizarres d’un point de vue de la personnalité et de la conscience collective ne ferait que ralentir le processus enclenché.

  • Palpitations cardiaques – elles sont liées au changement vibratoire. Le corps et le cœur tentent de se réaligner au nouveau taux vibratoire, ce qui crée un changement du rythme cardiaque. Les corps travaillent pour s’harmoniser sur la même fréquence vibratoire naturellement. Tout va bien.
  • Changement de températures du corps qui essaye de « réinitialiser le thermostat ». Votre lumière apporte beaucoup plus de rayons et physiquement « plus radieux » veut dire « plus chaud ». Votre corps travaille pour distribuer cette chaleur. Quand vous avez très froid, la seule chose est de vous réchauffer (un bain chaud est très efficace). 
  • Insomnies, réveils nocturnes ou fatigues extrêmes – Les changements et les évolutions vibratoires demandent beaucoup d’énergie ce qui peut entraîner un épuisement. A l’inverse, l’énergie est parfois tellement forte et intense qu’elle peut réveiller la personne et la tenir éveillée. De plus les nuits sont dans notre société le seul moment disponible pour lâcher-prise et travailler sur les autres plans. En repos, la personne n’étant plus occupée par ses activités du quotidien et peut se concentrer sur son éveil.
    • Le réveil à 3 h du matin – En état de sommeil, vous êtes presque complètement multidimensionnel, votre âme apprécie de voyager à travers les dimensions. Maintenant votre corps est conscient de ces « trips ». Le corps et l’âme étant intégrés l’un à l’autre, le corps s’aligne et souhaite aller plus loin.
      Autour de trois heures du matin c’est l’heure du « surfing de l’âme » : moment calme quand les corps sont en repos et en sommeil. C’est pourquoi certains se réveillent en état de panique ou ressentent une grande anxiété quand ils se réveillent.
      Vos corps s’adapteront bientôt à cette nouvelle manière d’être car vous ferez d’autres voyages multidimensionnels.
      Donc, quand vous vous réveillez essayez de vous relaxer et de respirer profondément.
    • L’épuisement (nous connaissons tous cela). Nous pouvons passer trois jours au lit à dormir. La raison est l’intense stress du corps qui en tant qu’être physique essaye de tout réaligner que ce soit les nouvelles expériences et les anciens schémas, les résistances et les évidences tout en cherchant un chemin à travers le chaos et l’intensité. Ayez confiance au processus et en vos corps, ils savent ce qu’ils font. C’est nécessaire. Plus vous luttez, plus vous résistez, plus ce sera difficile et la vie fera en sorte de vous épuiser, de vous stopper bloquer pour vous reposer afin de permettre ce processus naturel. 
      Soyez compatissant avec vous-mêmes et reposez vous quand vous en avez besoin. En trouvant de nouvelles manières de vivre, l’épuisement passera et vous redécouvrirez votre joie et le plaisir de vivre.
       
  • Acouphènes et Bourdonnements dans les oreilles – là aussi cela indique une changement vibratoire. Des réglages de fréquence se font. Le corps se rééquilibre et pour se faire crée des bruits sourds et denses. C’est une sensation désagréable qui ne doit pas susciter d’inquiétude.
  • Sensations de courants électriques dans le corps, jambes, pieds, mains, tête – votre lumière s’incarne, s’intègre et vous accumulez plus de radiance qui en physique se manifeste par de l’électricité (des courants électriques dans le corps, des convulsions et des crises). Cela se ressent premièrement dans le système nerveux qui est un transmetteur d’impulsions électriques. Si cela devient trop intense c’est que vous êtes en surcharge. Vous devez vous décharger. Touchez une plante, un arbre, ouvrez vos mains face au soleil et rendez tout ce qui est en trop à la nature, au ciel, à la terre, elle s’en chargera. Respirez bien et laissez circuler que l’énergie puisse entrer mais aussi ressortir. Elle passe, elle circule, elle vous traverse, elle se renouvelle sans cesse. Apprenez à respirer correctement. Travaillez l’élément de l’air, du souffle en vous.
  • Besoin d’isolement – il est normal en processus d’éveil de vouloir se retirer du monde. Les préoccupations superficielles des autres peuvent parfois vous paraître sans grand intérêt et ne font aucunement écho en vous. Pour vous rien ne doit venir parasiter ni ralentir votre processus. De plus quand il s’agit d’éveil, il s’agit de guérison et résonance intérieure, il est donc logique de vouloir se recentrer sur soi afin de se retrouver. Le silence est nécessaire pour entendre notre écho intérieur et commencer son travail. Comment faire autrement?
  • Sensation de chaos et autres manifestations qui semblent difficiles à traiter – le chaos apparent exprime la rencontre et la confrontation de la dualité et de l’unité en nous ‘ âme et personnalité). Nous percevons notre trésor intérieur ( ensemble de nos richesses, de notre potentiel), notre force ainsi que la voie à emprunter pour accomplir notre oeuvre personnel. Et quand nous sommes dans cette phase transitoire, le chaos peut paraître écrasant parfois angoissant jusqu’à devenir source de frustration et d’irritation. Nous pouvons nous emporter ou nous mettre à pleurer sans raison apparente. Nous vivons les montagnes russes. Il est temps de se purger et se libérer de ce qui provoque ce chaos et ce désordre en nous. Ayez confiance en vous car ce n’est qu’un chaos apparent. En vous purgeant la vie vous montrera en temps voulu comment créer et comment percevoir l’ordre au milieu du chaos. D’autant que le chaos est  la confrontation entre l’unité et la dualité. Les deux mondes se rencontrent et se  manifestent en vous. Vous en prenez simplement conscience en le vivant réellement à l’intérieur de vous. 
  • La dépression- elle est comme l’arbre qui perd ses feuilles à l’automne. Elle est saine et annonce la mort pour la renaissance. Elle est pour moi le début de l’éveil et symbolise la fin de quelque chose pour le renouveau. La vraie maladie n’est pas ici la dépression mais la culpabilité.
    Laissez aller le processus… videz-vous, pleurez, ne faites rien et ne luttez pas. Acceptez que vos feuilles intérieures tombent, que vos larmes coulent. Vous vous déchargez, vous vous nettoyez, vous vous lavez. Vous vous sentirez mieux après.
  • Se sentir concerné par la souffrance du monde – s’éveiller c’est conscientiser la souffrance du monde et sa propre responsabilité. Vous devenez l’autre et une réelle compassion apparaît face à sa détresse et l’état de la planète. Cela entraîne souvent un sentiment de désespoir profond car l’individu est replongé dans la réalité. Faire face à la réalité telle qu’elle est n’est pas facile à accepter. On peut ressentir de la colère, de la tristesse, du chagrin et de la honte car nous réalisons que nous en faisons parti.
  • Éclatement relationnel – Symptôme difficile. Vous pouvez vous trouver tout à coup devant l’écroulement ou la fin d’une relation professionnelle ou amicale que vous pensiez solide. Cela fait partie de la continuité de « changement de cap ». Vous prenez conscience qu’une relation ne sert plus vos intérêts d’aujourd’hui, probablement parce qu’elle contient des éléments de l’ancienne énergie de dépendance, ou d’autres éléments qui sont propres à chacun mais qui freinent votre pleine expression de qui vous êtes. Ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui. Vous changez et inexorablement tout change autours de vous.
    C’est particulièrement difficile car il y a souvent un réel amour et la fin de cette relation peut être traumatisante et causer un choc profond. Quand nous touchons les relations où il y a le plus d’affection, d’attachement, de liens, de mémoires, nous touchons aussi nos blessures, nos peurs, nos résistances les plus existentielles et profondes. Moins nous avons de détachement émotionnel, plus le processus est long dans l’acceptation. Personne n’est responsable. C’est ainsi. Vous pouvez seulement faire confiance au fait que ce changement de cap était nécessaire et utile pour vous permettre de continuer votre chemin. Il y a des adieux, des départs, des évolutions, des réajustements à accepter et à vivre tout comme il y a des arrivées, des nouveaux entrants. 
    Vivez et exprimez ce que cela provoque en vous. Soyez triste si vous êtes triste. Libérez vos émotions, quelqu’elles soient afin de ne pas rester dans la douleur. Déchargez vos émotions. C’est le moment.
  • Signes et synchronicités – ils et elles se font plus souvent. L’enchaînement et la répétitions font que vous y accorder de l’intérêt. Vous les percevez de plus en plus et vous devenez attentifs. Quelques soient leurs formes, ils sont là. A chacun de trouver son sens et sa résonance. Attention néanmoins à des interprétations parfois farfelues. Exprimez juste ce que cela provoque en vous sans le raisonner ni l’expliquer.
  • Besoin de connexion avec la nature – vous ressentez le besoin de vous reconnecter à la nature et de vous ressourcer dans des endroits calmes et propices au recueillement. Vous prenez conscience du caractère sacré et merveilleux de la nature. Vous ne regardez plus un arbre ou une fleur de la même façon. Vous prenez conscience de tout ce qui est vivant dans ce monde et surtout du miracle de la vie. La nature nous remet en contact avec la pure énergie de vie qui n’est que beauté et grâce. Vous renouez avec elle.
  • Besoin de satisfaire son âme plutôt que son ego – quand vous devenez conscient de votre divinité vous savez que vous êtes venu l’incarner dans un corps physique, humain. Vous conscientisez votre éternité en tant qu’âme et votre mortalité en tant qu’humain. Vous comprenez que vous devez prendre soin de lui car il est votre temple, celui du feu sacré sur terre. Vous apprenez à l’aimer tel qu’il est. Vous finissez par chercher la joie et l’amour plutôt que d’avoir raison.

©Adeline Ferlin-2016