Le pardon

L’humilité d’accepter la vérité sur notre réalité nous amène à nous pardonner
Pardonner quoi? D’avoir abandonné et plus précisément démissionné de notre mission. Dans une vie passée, face à l’épreuve de l’échec,  l’âme abandonne pensant à ce moment-là ne pas être “capable” de remplir sa mission. N’ayant pas encore compris sa leçon, elle développe alors toutes sortes de croyances sur ses capacités.

photo mains page le pardon

L’abandon est un état d’âme, conséquence directe de la leçon de l’échec pas encore comprise ni transformée. L’âme essaye de justifier son échec comme elle le peut et croit à ce moment là qu’elle en est à l’origine: incapable, décevante, pas à la hauteur, pas digne, perte de la foi en l’amour, en la nature humaine, en elle, perte d’espoir, déception, aigreur, colère et parfois dégoût…Que l’âme cesse de croire en l’amour, en les autres, en elle et/ou en la création, la finalité est toujours la même, celle de baisser les bras et abandonner sa place. C’est aussi ce qui la rend profondément triste.

Elle revient dans cet état. Elle est venue comprendre sa leçon de l’échec et reprendre sa place. Elle le conscientise à la phase de l’éveil, l’accepte à celle de l’humilité et ici se le pardonne. Rétablissant enfin la paix en elle, elle remplace sa croyance d’incapacité et de responsabilité (ombre) par la prise de conscience de sa leçon de l’échec (lumière) qui en réalité est celle de la perfection divine.  Ne dit-on pas que le chemin est parfait et il n’y a pas d’erreurs ?

Nous n’avons rien fait de mal, nous ne sommes pas en échec mais en apprentissage et nous ne pouvions pas le savoir avant de le vivre. Tout est juste, chaque étape et chacune de nos leçons viennent au bon moment. Le cœur ne se trompe jamais car lui sait déjà ce que nous ignorons encore : le chemin est parfait. Comment comprendre la complémentarité sans la leçon de l’échec ? Le pardon apaise et libère l’âme de son état d’abandon. Elle réalise toutes ses croyances et tout le mal qu’elle s’est infligé malgré elle, simplement parce qu’elle ne savait pas encore. Elle qui doutait de son cœur, de son intuition se réapproprie l’ensemble de ses capacités. Elle sait tellement de choses. Elle ne les maîtrise parce que ne les a pas pratiquées avec elle. Seulement avec les autres pensant savoir ce qu’était aimer.

Elle devait se tromper sur l’amour pour savoir ce qu’est réellement aimer, donner et aider. Toutes nos blessures existentielles sont nos leçons d’amour inconditionnel. Nous ne devons plus en douter. Notre foi est mise à l’épreuve: la leçon de l’échec nous le permet.

La capacité d’aimer est notre nature véritable. Toutes ces vies, tout ce travail fourni sur l’ensemble de nos incarnations pour conscientiser l’amour inconditionnel et abandonner maintenant? Non. Pour le maîtriser et ainsi le transmettre. 

La maîtrise de l’amour nous permettra de reprendre notre place en abordant notre mission non plus dans l’opposition mais dans la complémentarité.

Le pardon nous délivre, nous nous faisons une promesse, celle de s’engager de ne plus jamais nous abandonner, ni de douter de nos capacités.

© Tous droits réservés | Adeline Ferlin | 2018

Fermer le menu

error: Content is protected !!
quis, Praesent Phasellus vulputate, dolor Donec