Le cycle lunaire

La Pleine Lune fait couler beaucoup d’encre. Elle est source d’inspiration. Normal, elle offre un éclairage maximum d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient). Ce moment de Pleine Lune est donc un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune.

Elle est plus ressentie et a plus d’impact en fonction de notre sensibilité, conscience, état du moment, évolution. Les astrologues sont nos spécialistes du ciel, du cosmos pour traduire ses influences qui touchent notre thème natal mais pas que. Elle est valable pour tous. Qu’on en soit conscient ou pas.

Une série de cycles rythme notre vie, notre existence. En permanence. Nous sommes dans du mouvement. Le jour et la nuit, le cycle du soleil est le cycle journalier par exemple. Les 4 saisons rythme le cycle annuel. Le cycle lunaire est quand à lui mensuel. Il se déroule sur 28 jours exactement. Les tempos sont différents mais tous complémentaires. ils ont tous du sens.

La femme est soumise au cycle lunaire naturellement avec son cycle menstruel. Elle doit apprendre à l’honorer et à trouver le sens réel de ce qui lui ai offert de vivre en essayant de s’harmoniser intuitivement avec elle.

Que se passe t-il exactement?

La conscience du soleil charge la nouvelle lune de sa lumière durant 14 jours . Pleine, le temps est venu pour elle de diffuser toute cette conscience et tout l’éclairage dont nous avons besoin. Alors elle se vide durant les prochains 14 jours. Sa tâche effectuée, il ne reste rien du cycle précédant. Une nouvelle lune renaît, prête à recevoir le don du soleil pour un nouveau cycle.
La pleine lune notre passage de l’inconscient au conscient. Une transformation, une évolution.

Elle déverse sur nous lumière et vérité pour nous aider. Le cycle lunaire a du sens quand on l’aborde dans son ensemble et pas autrement. Il y a un début et une fin comme tous les autres cycles.

C’est pour cela qu’il est parfois difficile de percevoir et d’accueillir ce qu’elle nous offre réellement. Essayer de comprendre la symbolique de la pleine lune sans tenir compte et intéresser à la nouvelle lune n’a aucun sens.

C’est comme si je lisais la fin d’un livre sans lire le début. D’où je pars et où je vais. Il y a une logique, une sens à prendre. Comment savoir où je suis si je ne sais pas d’où je suis partie. Comment conscientiser la lumière si je ne conscientise pas l’obscurité? 

Les interprétations sont et restent des interprétations. La seule bonne interprétation est la nôtre…Authentique, unique, chaque être l’accueillera à sa façon et du mieux qu’il peut à ce moment là de sa vie.
Les influences cosmiques donnent l’énergie, la vibration, le ton et le thème du moment. cela suggère d’être dans l’instant présent, de savoir se situer sur son chemin de vie et de conscientiser la lumière dont nous avons besoin pour avancer.

Plus le cycle est court (journalier, hebdomadaire, mensuel), plus il suggère d’être dans l’instant présent.

La lune inonde la terre de sa lumière, telle une semeuse elle vient planter en nous et dans la terre des graines qui vont germer au bon rythme pour chacun de nous. Elle passe des messages sous des formes très différentes pour nous soumettre un autre regard et nous apporter un peu plus de lumière pour avancer un pas à la fois.

La conscience s’aligne et s’harmonise naturellement à l’inconscience. La loi de l’attraction agit sur nous. Nous recevons toujours ce que nous émettons. Nous récoltons toujours ce que nous semons.

Arriver à s’aligner sur le cycle lunaire est d’une immense aide quand nous vivons dans l’instant présent.

Nous essayons de comprendre, de trouver du sens à tout cela, à nos nuits blanches, agitées, à nos peaux sensibilisées, réactives, à nos sautes d’humeur, à nos débordements émotionnels,notre irritabilité, nos explosions de joie comme de colère, notre perte de contrôle, etc.

Tellement de messages, de vérités sur nous qui remontent à la surface…qui passent de l’obscurité à la lumière.

Tellement de réponses sont en nous.
Écoutons-nous pour entendre et accepter ce qui nous est révélé. Il est aisé de s’égarer et se perdre. A nous d’apprendre à régler nos propres fréquences pour communiquer.

Je nous souhaite à tous de vivre cette harmonisation. L’ échange entre la création et nous. Le soleil, la lune et la terre.

Quelques précisions complémentaires pour délimiter chaque phase de la lunaison de 7 jours x 4 = 28 Jours.

L’initiative, le souhait, l’intention, la prière, le vœux, la demande – Nouvelle Lune = on sème

C’est une période favorable pour formuler une demande, pour dynamiser son moral et croire en nous avec plus de conviction. Nous sommes alors des créateurs et il est temps d’élaborer des plans intérieurs. Nous sommes aussi plus confiant en nos capacités. Sortant d’un ancien cycle, la nouvelle lune symbolise la renouveau, le printemps en nous. Nous renaissons de nos cendres et nous sommes enrichis du cycle précédant. Du coup un nouvel élan s’offre à nous pour entreprendre et avancer avec une vision plus claire, plus concrète et réaliste de ce qui anime nos idéaux, nos aspirations profondes car n’oublions pas que tout est fait pour nous y conduire.

Décision- premier quartier = on arrose la graine et la fleur

C’est le moment idéal pour partir en croisade et rassembler nos forces pour agir. Cela suggère de prendre des initiatives qui étaient en gestation. C’est un quartier très dynamique dans tous les sens du terme. Nous sommes dans du faire, dans du mouvement. En cas de blocage, d’immobilisme notre énergie peut se retourner contre nous. Alors il est toujours bon de sortir, de bouger afin d’éviter cet état d’attente d’un résultat sans lever le petit doigt. C’est une phase d’individualité. Nous sommes l’acteur principal de notre vie. 

Évaluation– Pleine Lune = on récolte le fruit du travail

Nous gagnons en objectivité durant la phase de la pleine lune qui peut nous apparaître irrationnelle si nous sommes en manque de repère comme je l’ai expliqué. C’est une phase de récolte, tel l’automne. Nous récoltons les fruits de ce que nous avons semé. Nous devons nous en nourrir et accueillir cette richesse supplémentaire en nous. On y voit plus clair. La lumière vient nous éclairer sur ce qui est utile sur notre chemin, qu’il soit d’ordre individuel et collectif.

Réorganisation – dernier quartier = on arrache les mauvaises herbes

On se recentre sur soi et on fait le bilan. Phase d’introspection afin de reconsidérer et de regarder avec un regard nouveau ( grâce à la pleine lune) nos dossiers inachevés ou demandant des rectifications nécessaires pour une meilleure visibilité. C’est l’heure du rangement, du tri et des réparations. Cette phase du Dernier quartier est idéal pour apaiser des conflits intérieurs et se pardonner. La tension psychologique peut être fortement ressentie sous cette phase. C’est la fin d’un cycle avec les conséquences relatives à cette phase. Il est important de rester confiant si nous sommes dans une période de transition qui sera provisoire avant le défi lancé sous le cycle suivant. Ce Dernier quartier peut favoriser l’émergence d’une part de nous qui était resté dans l’ombre depuis une longue période. C’est une phase qui met en relief ce qui mérite d’être travaillé. Quand une part de nous émerge des profondeurs obscures, des eaux troubles, c’est que c’est le bon moment pour nous de nous y intéresser et d’y travailler.  Pourquoi? Parce que cela se fait naturellement. 

Tous droits réservés©Adeline Ferlin-2016