Le cycle féminin

Le cycle féminin et le cycle lunaire (les phases de la lune) sont sur le même rythme. La femme et la lune sont une. Dans un temps lointain, quand la nature rythmait notre quotidien, les femmes ovulaient lorsque la lune était pleine et saignaient lorsqu’elle était sombre.

Quand on dit que la femme est changeante et qu’elle passe par des états différents, c’est vrai. Avoir un autre regard sur ce cycle permet de mieux le comprendre. 

Plus nous revenons à notre cycle naturel, plus il est possible de retrouver cette synchronicité en ovulant à la pleine et en saignant à la nouvelle (l’énergie étant concentrée vers l’intérieur, la femme est en introspection).
 

Il est intéressant d’observer régulièrement l’astre de la nuit et de suivre son parcours pour faire doucement connaissance avec ses  (nos) phases croissantes et décroissantes. Les femmes qui  commencent à  porter de l’intérêt à cette « intrigante » finissent par reconnaître que peu à peu leurs propres cycles intérieurs s’harmonisent aux cycles lunaires.  Parfois, c’est l’inverse qui se produit. Tout dépend des cycles de leur vie, du contexte et de leur environnement. Cela est propre à chacune. Rien n’est figé. Seul le mouvement en nous prouve que la vie fait son oeuvre. 

Le plus grand des cycles d’une femme, c’est sa vie entière, ses saisons intérieures et physiques (son Tout) calquées sur les saisons de la terre. Pour comprendre le cycle menstruel nous allons le diviser non plus en 4 saisons mais en 4 semaines.

Première semaine – Jour 1 à 7

Période de transition, de mort/renaissance qui demande du silence et de la tranquillité. Nécessite de se mettre en retrait afin de se concentrer sur cette transition qui demande des ressources qu’elles soient intérieures et physiques. Bref ce sont des périodes où la femme exprime un besoin de lui « ficher la paix ». Elle en a besoin pour prendre le temps de lâcher, de « saigner » tout ce qui ne lui est plus utile ( attitudes, croyances, états et autre en fonction de chaque femme…). Ce temps demande sérénité et solitude. Elle ne souhaite pas être dérangée. Elle est à fleur de peau et se sent vulnérable dans cette phase.

Deuxième semaine – Jour 8 à 14

Période estivale avec l’ énergie physique, sexuelle et créative qui augmente pour atteindre son apogée lors de l’ovulation. La femme se sent inspirée et a besoin d’exprimer sa force créatrice. C’est souvent une manifestation soudaine telle une montée vibratoire qui se joue sur tous les plans. Sa conscience s’ouvre. Son regard change et sa vision d’elle-même et de la conscience collective est assez aiguisée. Accédant ainsi à une part de connaissance de la création, elle se sent privilégiée, heureuse, excitée et surtout pleine de ressources et donc d’énergie. Elle ovule. Elle crée. Elle a le sentiment de pouvoir tout faire!

Troisième semaine – Jour 15 à 21

Période marquant la post-ovulation. C’est l’automne en elle. Elle connaît une nette baisse d’énergie. En fonction de ce qu’elle a crée quelques jours auparavant, elle va ressentir un sentiment de fierté et d’échec. Le résultat est donc soit positif soit négatif car l’ovule peut vivre ou mourir faute d’être fertilisée. Du coup la femme peut être amenée à perdre confiance en elle, en ses capacités de « féminin sacré ». Elle peut penser qu’elle a raté quelque chose, elle peut se sentir inutile ou tout au contraire s’épater elle-même et être fière de ce qu’elle a accompli.  Le soulagement ou le regret viendront ponctuer cette période. Etre ou ne pas être enceinte, tant littéralement que symboliquement, illustre parfaitement cette étape du cycle. Du coup, dans la foulée, la femme souhaite se détacher, se libérer de tout ce qui est inutile pour elle à ce moment là. Des choses, des situations comme des personnes indésirables. Elle a le désir de changer, de muter, de mouver. Alors comme par miracle, l’indésirable se manifeste à elle ( attitudes, comportements, situations, personnes…) et surgissent afin de lui apporter un sentiment de confrontation, de soulagement ou les 2. Plus la femme les ignore plus elle y sera confronté et plus son sentiment s’accentuera. Tout cela est fait pour l’amener à lâcher prise afin de préparer la prochaine phase. C’est le moment d’apprendre à conscientiser nos résistances, nos blocages pour les libérer. Tout lui paraît compliqué et surtout difficile. Elle a réellement l’impression que rien ne marche comme elle le voudrait ou comme il le faudrait. S’ajoute à cette période le besoin de se reposer.

Quatrième semaine – Jour 22 à 28

Il est temps de se nourrir des leçons apprises ces 3 dernières semaines. L’énergie hivernale nous donne ce sentiment d’accomplissement ou d’être fatiguée (et oui encore). Soit nous nous sentons prêtes à lâcher prise soit nous sommes agacées car frustrées. Période pendant laquelle la femme ressent le besoin de se recentrer sur elle, ce qui explique qu’elle porte moins d’intérêt aux autres et leur accorde moins de temps. La femme est moins disponible. Beaucoup culpabilisent et se sentent égoïstes. Elles ont du mal à assumer ce besoin de couper. Elle veut qu’on la laisse tranquille et qu’on ne lui demande rien…alors que 10 jours avant c’était possible. Ce n’est pas le bon moment voilà tout.  Cette introspection nécessite de la tranquillité afin de nous aider à comprendre ce que nous devons conscientiser, accepter et travailler pour lâcher prise, se transformer et grandir. 

©Adeline Ferlin- 2019