Le réveil de notre part d’ombre ( ou nuit noire de l’âme)

0
20

Dans le jargon spirituel nous qualifierons cette étape comme “la nuit noire de l’âme”. C’est une absence totale de lumière. Cette absence donne une sensation de gouffre sans fin, un sentiment profond d’aspiration vers le néant. Quand l’âme se réveille et que la lumière se révèle en nous alors notre part d’ombre se réveille aussi. Nous sommes fait d’ombre et de lumière. Vivre les deux pour les conscientiser sont nécessaires. Nous ne pouvons l’éviter, cela fait parti du processus.

Notre part d’ombre est faite de tout ce que nous considérons de noir en nous, comme nos rancœurs, nos frustrations, nos colères, nos humiliations, nos mensonges, nos désespoirs,nos fantasmes et désirs refoulés, expiés, nos pulsions maîtrisées ou pas, réprimées mais inassouvies, nos insatisfactions,  nos déceptions, nos blessures, nos agacements, nos intolérances, nos jugements, et parfois notre haine. Bref tout ce que nous cachons, renions et que nous qualifions de “mauvais”, consciemment ou inconsciemment. Cette part d’ombre fait aussi partie de nos mémoires accumulées et stockées tout au long de nos incarnations passées et l’actuelle. J’insiste mais rappelons-nous que l’âme réveille exactement ce qu’elle souhaite travailler ici et maintenant. Pas plus ni moins. Nous devons nous fier à elle et sa mission. Nous devons nous concentrer sur ce qu’elle nous dévoile à ce jour et nous en contenter. C’est ainsi que nous œuvrons pour demain. Ne comparons jamais notre chemin à un autre. Il est essentiel de garder cela en tête, surtout dans des étapes si difficiles et pendant lesquelles nous sommes plongés dans une solitude intense.

Imaginons que notre part d’ombre soit représentée par une pièce dédiée servant de débarras, comme une cave ou un grenier. On y entasse et on y expédie tout ce qui est “mauvais” selon nos propres croyances, venant de nous ou des autres. Tous nos conflits intérieurs se retrouvent là, ensemble. Tout ce qui n’a pas été réglé et qui est en état de “guerre” ou en état de “siège” entre notre part divine et notre part terrienne, entre notre âme et notre ego. Nous ne sommes pas en paix car il y a conflit entre notre unité et notre dualité. Nous n’avons pas trouvé d’accords de paix, ni d’armistice et nous avons dû choisir entre l’un ou l’autre, parfois aucun des deux et laissé dans l’état tel quel.

Comme nous ne voulons pas de conflits nous faisons comme si il n’y en avait pas. C’est aussi simple que cela. Que signifie un conflit? Se battre, un gagnant et un perdant? Ne pas être d’accord et forcer l’autre à être d’accord? Le convertir à notre vérité? Juger parce qu’il y a une différence de croyance? Posons nous la question très sérieusement. Pourquoi n’aimons nous pas les conflits? Qu’est-ce qui nous fait peur dans le conflit? Que suggère t-il? Choisir entre l’un ou l’autre? Choisir les deux est impossible car ils sont opposés et incompatibles?

L’erreur est que nous n’avons à rejeter ni l’un ni l’autre. Les deux ont raison car ils opposés mais complémentaires. Nous croyons qu’avoir de l’ombre en nous est “mal”. Nous sommes l’ombre et la lumière. Nous avons 2 facettes opposées et complémentaires. Nous sommes l’un et l’autre. Le réveil de la lumière et de l’obscurité en nous est là pour nous en faire prendre conscience et nous apprendre à concilier et réconcilier les deux en nous.

Quand nous regardons le yin et le yang c’est exactement ce que nous voyons. Ce symbole est adopté très naturellement et intuitivement. C’est une représentation tellement réelle. Quand s’offre à nous l’opportunité de l’expérimenter dans la réalité, nous sommes confronté à sa réalité et malgré nous, notre premier réflexe est de le rejeter. C’est normal, c’est l’inconnu.

Nous réaliserons ô combien la guérison et la notion de paix intérieure prennent un tout autre sens en les vivant et en traversant toutes ces étapes pour les atteindre. Contre toute attente rechercher la paix intérieure ne se passera pas de la façon dont nous l’avions imaginé ou projeté ( conditionnement). Se purifier et se débarrasser de nos démons ne signifie pas faire disparaître notre part d’ombre.

Afin de nous faire vivre la véritable séparation entre l’unité et la dualité, notre âme nous coupe volontairement de la lumière. Elle nous plonge dans le noir le plus total afin de faire rejaillir nos peurs les plus ancrées et de rencontrer notre part d’ombre. la seule solution est de faire disparaître un temps notre partie divine et de rester uniquement avec notre partie terrestre.

Cela explique cette sensation de se sentir aspiré vers le bas. Ce rdv particulier se fera à certains moments opportun lors de notre éveil et se manifestera par des pics de solitude profonds. Nous prendrons conscience de notre insuffisance intérieure et du manque de notre lumière intérieure. C’est quand nous prenons conscience de ce qui nous manque le plus, de ce que nous perdons que nous réalisons de son importance et que nous faisons absolument tout pour le retrouver et ne plus le perdre une fois retrouvé. Ce jour là arrive, nous atteignons un point culminant jamais vécu et sans retour-arrière possible en sentant cette spirale infernale qui nous aspire vers le bas. Nous ressentons un vide oppressant et angoissant . Nous n’avons aucun repères. C’est une attraction que nous ne pouvons ni contrôler ni maîtriser. Nous réalisons alors notre vide affectif qui est une réalité. C’est là où se révèle la lumière en vous. la foi, la prière, celle du cœur, de l’espoir. C’est dans ces moments là que nous atteignons cet état d’impuissance total et d’abandon. Nous sommes face à nos peurs les plus profondes et intenses. Nous les vivons. nous devons les vivre et les traverser. C’est dans ces moments là que nous avons ce sentiment que cela ne va jamais s’arrêter et que nous serons toujours dans cet état. Comme le décrit si bien Chögyam Trungpa [ Maître bouddhiste tibétain] nous vivons « le rugissement du lion ». Car quelle que soit le sentiment ou l’émotion qui survient en nous, nous cessons de fuir pour le vivre. En situation de survie intense face au danger nous réagissons par instinct. Ce sont ces moments là qui nous permettent aussi de vivre nos dépassements les plus intenses. Nous nous révélons face au danger. Et comme nous sommes seuls, on doit y arriver seul. Et comme rien n’arrive pas hasard, si nous sommes confrontés à cette expérience c’est que nous sommes en mesure de la vivre et de la dépasser.

Nous comprenons alors que rien ne sert de nous battre contre elle car cela revient à dire que nous nous battons contre nous. S’y frotter et la côtoyer dans l’intimité nous apprend à la vivre pleinement et à l’accueillir pour enfin l’accepter. En cessant de lutter contre elle, nous cessons le combat intérieur et nous réalisons que nous en sortons grandit, enrichit, plus fort et plus en paix.

Et c’est à ce moment là que le puits sans fond cesse d’être sans fond. Quand nous cessons de lutter nous touchons le fond. Et quand nous touchons le fond nous ne pouvons aller plus bas, nous ne pouvons que remonter”. Une fois cette épreuve passée, nous sommes presque heureux de toucher ce fond. cela nous rassure et nous savons que c’est bon signe. Nous avons encore du travail certes mais c’est une victoire en soi. Nous devons maintenant trouver comment faire pour remonter, comment faire pour traverser notre désert intérieur.

Commence alors notre traversée du désert, notre chemin intérieur, notre voyage, notre guérison. Que nous soyons pèlerin sur les chemins, navigateur sur les mers, chenille dans la chrysalide, parasite collé sur la coquillage, nous traversons, nous nous dépassons, nous sortons de notre zone de confort, du connu pour cheminer vers ce qui est encore l’inconnu. Nous nous dirigeons droit devant. Nous acceptons de rencontrer tout ce qui semble nous séparer, nous éloigner de nous.

C’est une traversée solitaire, avec des périodes difficiles, parfois amères. C’est un voyage qui transforme et fait mûrir les fruits pour nous permettre de les cueillir au bon moment et nous en nourrir. C’est le voyage de la rencontre avec nous-même. C’est une initiation merveilleuse.

©Adeline Ferlin- 2018

Fermer le menu

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

error: Content is protected !!
tristique justo Phasellus ut Sed risus fringilla