Croire au grand amour n’est pas fou / couple conscient

0
20

Croire au grand amour n’est peut-être pas ce qu’il y a de plus fou mais de plus sage à l’échelle de l’âme, du coeur.

J’aimerais vous raconter une histoire d’amour, pas n’importe laquelle, celle de toute âme ressentant le manque profond de son grand amour et qui aspire à le/la retrouver non pas par besoin mais par envie. Pas son jumeau, pas sa moitié, je parle ici de son partenaire, une unité à part entière qui comme elle apprend à assumer et à incarner pleinement sa difference, sa liberté, son indépendance, l’amour de soi et s’émancipe pleinement pour oser être elle-même. Je parle ici de celui/celle que l’on aime, attend, cherche, espère sans savoir qui, quand, quoi, comment et si cela existe vraiment. Volontairement et après réflexion, je n’ai pas envie de mettre ce grand amour dans une case, de l’enfermer à un type d’âme ou à un type de couple. Le débat n’a aps lieu d’être car au final nous parlons ici de notre grand amour. Quelle importance le reste puisque tout ce qui compte ici c’est d’y croire encore.

Beaucoup ont envie d’y croire, d’être l’élu(e) et de reprendre sa place dans son couple, auprès de son/sa bien-aimé(e), avec plus aucun doute, juste l’évidence du coeur, de l’âme. Cela ne s’explique pas et se vit au bon moment. Comme tout. 

Il est légitime de ressentir ce manque, cet appel, cet élan et cette envie quand l’âme est sur le chemin de la guérison spirtuelle puisque la finalité est de reprendre sa place dans tous les manifestations d’elle-même (travail, couple, famille, amis etc.).

Pourquoi croyons-nous au grand amour? À l’échelle de l’âme, il est normal d’y croire et c‘est loin d’être fou, illusoire et fantasque que de ressentir cela. C’est naturel et cela fait parti du plan divin. Il est impossible de ressentir un manque sans avoir connu ce qui nous manque justement. Ressentir le manque de quelqu’un sans savoir si ce quelqu’un existe est difficile à vivre. Pourtant cela fait parti du processus de guérison.

Ce qui semblera impossible pour les autres ne le sera pas pour ces 2 êtres qui marchent sans le savoir vers leur maison commune, ce foyer qu’ils bâtissent, créent de leurs propres mains, âmes et coeurs depuis longtemps et qui s’éleve à chaque fois un peu plus au fil de leurs rencontres, pratiques au cours de vies communes. Brique par brique, mur par mur. Ils sont les bâtisseurs de leur temple et je pense que cette construction a commencé non pas lors de l’éveil spirituel mais depuis le début de leur propre création. Je précise que l’éveil spirituel est selon moi non pas le début du chemin de l’âme mais la fin. Ils se retrouveront donc au bon moment pour mettre ensemble la touche finale et apprendre à y vivre en paix ensemble. Enfin.

Leurs rêves ne sont ni trop grands, ni trop fous même si ils sont differents des autres. Ils sont cohérents en fonction de l’âme et de son niveau de conscience. Comme il est déconseillé de comparer les chemins, il en est de même pour les rêves. La vie leur apprendra à ne plus faire de concession sur leurs rêves et aspirations. Croire au grand amour, à son unique amour est une épreuve. L’âme qui doute que l’amour est plus fort que tout est testée et va vivre à son échelle une initiation qui lui permettra de lever tout trace de doute et ainsi pour lui offrir la foi absolue de ce en quoi elle a toujours cru.

Quand le doute disparait la paix s’installe.

Cet amour là est naturel, intuitif et on veut le retrouver. C’est bien réel et malgré les résistances émises, il sera toujours plus fort que tout.

Quand cela n’arrive pas, quand la rencontre ne se fait pas, quand les échecs répétitifs s’enchaînent, quand l’espoir ne trouve aucune récompense alors le doute s’installe. Usé(e), fatigué(e) avec cette sensation de s’accrcher à une branche qui n’existe pas l’envie de renoncer et d’abandonner peut se faire ressentir. L’âme peut revoir sa copie à la baisse et peut se contenter d’autres relations qui ne seront jamais totalement satisfaisantes. Insatisfaite, insatiable, elle se juge difficile et peut culpabiliser de ne pas trouver chaussure à son pied. Pourtant certaines chaussures seraient très bien mais non, cela ne va jamais. Désabusée, déçue, insatisfaite, trop exigeante, elle peut avoir des tonnes de réactions toutes autats légitimes les unes que les autres. Elle peut autant subir sa solitude, ne plus avoir d’attentes sur rien, ne plus chercher, classer ce dossier dans les archives, se raisonner, chercher à se ressaisir pensant qu’elle a manqué de réalisme. Elle tire une trait dessus et chasse cette idée de sa tête:”Cesses de rêver un peu, grandis et arrêtes avec tes rêves de petite fille/de petit garçon, cela n’existe pas.”

Qelque soit la réaction, elle sera interressante et pertinante à observer car source de guidance pour la suite. Sa foi sera testée.

Malgrè toutes ses tentatives pour ne plus y croire, renoncer, elle ressentira toujours ce manque qui ne la quittera pas. Quand l’âme abandonne ses rêves et ce en quoi elle croit la tristesse l’envahie. Elle perd le goût de la vie et l’envie. 

Ce manque est loin d’être le fruit de son imagination mais la saveur indélébile de l’amour véritable, de son unique amour sur ses lèvres. Il/elle le/la cherche sans le savoir. Cette histoire d’amour a commencé voilà bien longtemps. Elle le sait bien au fond d’elle mais comment expliquer cela alors? Comment être sûr qu’elle ne se trompe pas. Rien ne prouve ce qu’elle ressent. Se sentant incomprise elle n’en parle pas et quand elle en parle elle n’est pas prise au sérieux. Elle y croit et n’y croit pas en même temps créant ainsi une dualité, un conflit intérieur. 

Un jour il y a très longtemps, à l’origine de leurs créations, se sont rencontrées 2 âmes vierges, 2 polarités opposées et complémentaires sans en avoir conscience, comme 2 enfants qui s’aiment innocemment sans se dire qu’ils s’aiment. Ils ne se posent pas de questions, ne mettent pas de mots dessus et le font naturellement. Ils ne le savent pas, le conceptualisent pas et ne raisonnent rien. C’est ce qu’il y a de plus beau, de plus pure. La difference notoire entre le début et la fin sera de vivre exacetemnt ce même amour mais en pleine conscience ce qui corse l’exercice. Bien distincts l’un de l’autre depuis le début, ces 2 enfants de la création ont été unis. Ils sont uniques et ne sont aucunement la moitié l’un de l’autre car cela serait contraire au principe même de l’unité et de sa propre complémentarité. Chacun est un Tout. Être le complément de quelqu’un n’a rien à voir avec le fait d’être sa moitié qui ici trouver vite des limites dans le fait d’alimenter une dépendance à l’autre plutôt que son autonomie. La finalité étant de ne plus avoir aucune attente, elle a besoin de personne pour être Une, elle l’est déjà. Afin d’éviter tout malentendu, je ne parle pas ici du processus des âmes jumelles. Elles ont certes un rôle important sur le chemin de guérison. Selon moi, l’âme jumelle que l’âme n’est pas le grand amour mais le moyen qui le lui rappele, qui ravive sa mémoire. Il y aura une suite à l’âme jumelle. Ceci est mon point de vue et chacun reste libre bien-entendu de croire ce qui résonne le plus aujourd’hui.

Pour rappel, selon moi l’âme jumelle permet de voir son propre reflet, de se connaître à sa juste valeur, d’identifier, de conscientiser et de vivre son éveil spirituel. Elle la met sur la voie du couple, réveille ses rêves, ses aspirations et aussi ses blessures de couple qui demandent à être travaillées avant les retrouvailles justement avec son grand amour. Rassurée, l’âme qui le vit se dit: “Alors c’est vrai je ne suis pas folle!!” et a la sensation d’être enfin rentrée à la maison et de reprendre sa place. Le conflit en elle cesse, le doute disparaît et la sensation de paix s’installe. Elle croit être arrivée et que c’est fini. Ouf. 

Sauf que…non.

Dans la foulée (plus ou moins rapide en fonction de chacun), elle se retrouve face à sa dépendance affective et existentielle, face à ses blessures, ses doutes, ses croyances, ses freins. Alors le manque, le doute et la dépendance qu’elle pensait avoir réglé se réveillent à nouveau. Elle ne sait plus. Elle ne comprend pas. Elle a la sensation qu’on lui a donné  un morceau du gâteau qu’elle préfère le plus au monde et qu’on le lui retire de la bouche comme pour la priver la punir ou autre croyance.

Je crois que quand l’âme atteind réellement la foi absolue, qu’elle a effectué sa guérison, la question de l’âme jumelle ne se pose plus du tout puisque tout doute, toute insécurité a été levé (ce qui n’est pas le cas lors de la rencontre avec l’âme jumelle). L’âme jumelle a été là sur son chemin pour la réveiller de son profond sommeil, la remettre sur le chemin de ses rêves, la préparer aux retrouvailles avec son grand amour. Elle croyait être prête à cela alors qu’en réalité non elle ne l’était pas. Elle doit avant tout guérir pour cela. Elle ne sait pas recevoir l’amour, elle n’est pas totalement autonome sur tout. Elle ne s’aime pas inconditionnelement. L’âme jumelle intervient donc lors de l’éveil spirituel et lui permet de revivre à moindre échelle le scénario des retrouvailles, de la séparation et du doute qu’elle a connu avec son unique grand amour. Sa mission s’arrête là. Gratitude à elle. La guérison de l’âme est indispensable, une nécessité, un pré-requis pour le/la retrouver. Se retrouver soi-même est la seule issue pour le/la retrouver. Ne plus chercher, ne plus avoir d’attente et avoir foi en la vie, en lui/elle et que tout ce qui est ressenti est simplement vrai.

Le temps naquit avec ce couple pour pouvoir l’accompagner dans son initiation à travers les âges, les époques, les vies, la mort, le froid, le gel, l’absence, la solitude, les séparations, la perte, le silence mais aussi et amour inexplicable et si sincère pour l’autre. Beaucoup de très beaux souvenirs lient aussi ces 2 âmes. Ils ont vécu des épreuves, des difficultés et aussi des moments magiques, vrais, profonds, d’union, de famille, d’enfants, de partage, de soutien. Ils ont vécu tellement de choses ensemble. L’amour, flamme de ce foyer a survécu et résisté  à tout. La braise ne s’est jamais éteinte. Au contraire. 

Le temps sera le toit de ce très vieux couple qui veut juste se retrouver pour finir de vieillir ensemble. Ils ont beaucoup oeuvré, travaillé, donné. Ils sont fatigués ey méritent maintenant de se retrouver et passer du bon temps. Cela explique pourquoi l’âme ne comprend pas pourquoi cela n’arrive pas. Elle trouve profondement cela injuste. Ce qu’elle ne sait pas encore c’est qu’elle n’est pas prête.

Au départ ces 2 enfants de la création n’avaient aucunement conscience de l’Amour qui les unissait car cet amour était si naturel et inné qu’ils ne se posèrent aucune question. Ils n’en connaissaient donc pas la valeur. Un amour inconditionnel et infiniment grand, tout comme l’univers. Ils avaient l’essentiel entre eux sans le savoir.

Pour les aider à en prendre conscience, les deux amoureux furent séparés. La création enseigne à chacun de nous la valeur de l’essentiel. La séparation fut donc nécessaire à cet enseignement. La douleur fût si profonde et intense que la blessure s’installa en eux et entre eux. 

La blessure originelle permet de conscientiser l’amour originel. Entre temps, la souffrance était telle qu’elle fut le principal sujet de leurs difficultés à chaque retrouvaille, dans des vies différentes. Ils se rencontreront sytématqiuement à des étapes differentes pour continuer de construire ensemble les murs de leur foyer. Toujours inconsciemment.

Leurs souvenirs seront aussi agréables que désagréables. Ce couple passera par toutes les étapes possibles et inimaginables, par tous les extrêmes. Le temps sera son meilleur allié pour trouver ensemble la meilleure version, la plus aboutie, juste et équilibré. Il saura se renouveller, se tromper, corriger, rectifier, recommencer en tenant compte de ses erreurs pour se rapprocher au plus près de l’aspiration finale. 

L’âme vit de véritables montagnes russes. Sans explication à tout cela, l’âme veut aimer mais a des peurs et des résistances qu’elle devra lors de sa guérison spirtuelle accueillir pour en trouver le sens profond.

Par exemple: un homme qui n’ a protégé sa femme dans une vie passée et qui la laisse seule livrée à elle-même va déclencher chez la femme un sentiment d’abandon, de vulnérabilité et de trahison. Cette épreuve la poussera néanmoins à se protéger toute seule. Ce sera difficile, elle pourra rendre cet homme responsable de ses difficultés en le traitant de lâche ou de fuir et qu’il n’est pas fiable. Pourtant, gâce à cela, elle apprendra, livrée à elle-même à se protéger seule et aura donc gagné en autonomie et en confiance en elle. N’oublions pas que la finalité recherchée est l’autonomie et ne plus avoir besoin l’un de l’autre.

Le masculin laissera la place au masculin de la femme et inversement le féminin laissera la place au féminin de l’homme. N’est-ce s’aimer et leur plus belle promesse?

Quand les 2 partenaires concernés se retrouvent après la guérison spirituelle et individuelle, ils ne sont plus 2 interlocuteurs comme on pourrait le croire mais bien 4 interlocuteurs avec 2 femmes et 2 hommes puique par définition chacun incarne à titre individuel son propre couple intérieur. Nous avons tous un masculin et un féminin.

À partir de là commence une seconde guérison, celle de pratiquer à deux ce qui a été pratiqué au préalable tout(e) seul(e). Le niveau monte. Contrairement à ceux que certains pensent ou imaginent ou prétendent ce ne sera pas aisé car cette version sera par définition nouvelle et donc difficile. Toutes les versions antérieures et travaillées ensembles seront faciles dans leur présent. Ils se reconnaissent et ont l’habitude d’être des partenaires. Leur intimité ne s’explique pas. leur faciliét est le fruit du travail passé. Leur difficulté sera ce qui n’a pas été encore travaillé ensemble. Ils ne se connaissent pas encore dans leur nouvelle version où il/elle a besoin de personne. Ils n’ont plus besoin l’un de l’autre. Ils sont differents, uniques, libres comme l’air, sont en paix et n’ont plus aucune attente.

Au-delà de le vouloir, de l’intentionner, de s’y être préparé et de s’être échauffé tout(e) seul(e), quand la vie estimera qu’ils seront prêts, la vie les réunira pour pratiquer dans la matière cette version de couple encore inédite pour eux.

Contrairement à ce que l’on peut croire, pour y arriver à deux, il sera donc nécessaire comme un pré-requis, d’y arriver seul(e) au préalable. 

Cette histoire d’amour, nous la vivons toutes et tous. Elle n’est pas un privilège et n’est pas réservé à des élus.  

Ainsi, seul le temps les aidera à guérir de cette blessure originelle. Ils finiront par accepter que, paradoxalement, tout les séparait et les unissait en même temps. Ils cessèront peu à peu de lutter pour admettre que rien, mais absolument rien, ne peut désunir ce que la création a choisi d’unir depuis le commencement. Oui l’Amour, le véritable Amour est plus fort que Tout. Ils devaient traverser cette épreuve pour réaliser la force de l’Amour et ce que cela signifiait réellement. Le seul moyen pour y parvenir était de le vivre, de l’expérimenter.

Après bien des tourments, la puissance de leur amour leur permis de vaincre tous les obstacles. Chacun dépassa les épreuves qui se présentèrent à eux sur leur chemin respectif.  Dignes l’un de l’autre, fidèles à leur promesse, ils ne se sont jamais abandonnés même si parfois ils ont pu en douter et par peur, ignorance, épuisement, incompréhension ont pu avoir envie de tout arrêter. Le pardon sera libérateur.

Un jour, la question ne se posa plus. Ils savaient sans savoir. La foi absolue en soi, lui, elle, la vie, l’amour, que tout est juste et parfait. 

Ils réussirent à dépasser le voile de l’illusion, de la séparation, de la dualité pour trouver l’unité et la foi. Le doute n’existait plus. Parti, envolé, disparu. La paix s’installa et la loi de l’attraction opèra, de nouveau.

Une nouvelle aventure. Une nouvelle version à bâtir, à ancrer. Un nouveau cycle en pleine conscience cette fois-ci du processus de croissance et de la complémentarité.

Ils vivront une chevauchée fantastique de par son réalisme. L’amour est plus fort que tout. Ils pourront en témoigner.

©Adeline Ferlin- Avril 2020

Croire au grand amour n’est pas fou / couple conscient