Se faire confiance et écouter son intuition

Personne ne nous connaît mieux que nous. Ce n’est pas prêt de changer. Nous allons donc devoir nous faire confiance et apprendre à suivre nos intuitions. En plus clair, ne plus douter.

Nous sommes notre propre maître en notre demeure, et nous devons apprendre à compter que sur nous-même. Pour cela nous devons nous faire confiance et être fiable pour nous-même. C’est une réalité.

L’intuition est le langage de l’âme, sa parole. L’âme n’a qu’une parole et nous devons lui faire confiance car l’âme est notre guide sur notre chemin. L’âme ne sait pas mieux que nous, elle est nous. Elle sait mieux que l’ego et il est difficile de faire confiance à cette petite voie intérieure qui a cette connaissance dont nous n’avons pas conscience ou dont nous nous sentons loin ou séparé ou pas vraiment convaincu par son existence. L’écouter nous demande d’aller souvent à l’opposé de ce qui nous conditionne et donc de nos repères apparents. Cela nous trouble plus qu’autre chose. Le mental le sait très bien et va nous mettre le doute. “Et si je me trompais?”…et si, et si, et si…le conditionnement revient à grand galop et patatra…nous savons au fond de nous que c’était vrai mais nous manquons de confiance en nous pour assumer le poids, l’impact de nos vérités. Nous nous sentons en difficulté car ce sont des vérités improuvables, injustifiables car elles sont le reflet, l’expression de notre véritable ressenti intérieur et profond. C’est “bizarre”. Nous sentons bien que mais nous n’arrivons pas à l’expliquer, à le raisonner. Normal, cela ne se raisonne pas. Essayer de le traduire en utilisant le langage commun est une erreur. Car il est tout sauf commun. Il est unique. 

Pour nous entendre, nous allons devoir apprendre à nous écouter et à faire taire le mental, celui qui sème le trouble et le doute. L’ego va passer son temps à chercher des réponses que nous avons déjà mais que nous refusons d’accepter. “Non ce n’est pas ça, je dois me tromper.” C’est beaucoup de travail je vous l’accorde. Cela nous demande de nous recentrer, de faire preuve de discernement entre notre âme et notre mental. L’âme et l’ego rentrent en conflit. Si nous avons des maux de tête, des migraines, c’est que nous vivons un conflit intérieur. Nous ne sommes pas en paix. Nous pouvons soulager la douleur physique mais  nous devons surtout régler le conflit. L’atout de notre ego ce sont nos émotions , nos blessures, nos peurs, nos résistances, nos croyances non libérées, non guéries. L’ego va s’en servir pour barrer la route à l’âme.

C’est pour cela qu’il est souvent judicieux de décharger notre corps émotionnel , de le purifier afin que l’ego ne puisse plus y trouver de quoi se nourrir.

Ce conflit entre eux est naturel et fait parti de notre chemin. Les deux sont à considérer. L’ego a besoin de sécurité, de réconfort, de stabilité, de normalité…etc. L’ego est comme l’enfant peureux en nous. Notre âme est quand à elle est notre parent bienveillant qui apportera amour, compassion et tout ce que l’ego a besoin de recevoir pour se sentir aimé et non rejeté. Aimer nos imperfections, nous accepter tel que nous sommes et nous pardonner agiront dans ce sens pour la réunification, la fusion. Je le rappelle sans cesse mais nous ne sommes pas séparés.Nous sommes les deux.

Pour que l’ego et l’âme soit en accord, il nous faudra beaucoup de temps et de courage. Il nous faudra de la patience, de la persévérance et apprendre à pratiquer la méditation. C’est vrai que cela demande de la discipline, surtout au début car nous avons l’impression de ne pas y arriver…Méditer est une douche intérieure qui permet de nous nettoyer afin de revenir à l’instant présent et à notre écouter. Méditer permet d’être absolument et totalement dans l’instant présent, sans conditionnement aucun et donc hyper disponible pour l’âme. Nous ne sommes pas obligés de faire des choses compliquées et d’avoir des postures spéciales pour cela. Nous pouvons méditer quand nous le voulons et n’importe où et autant de fois que nous le voulons et le ressentons. Nous avons tout en nous pour le faire en toute autonomie et le plus simplement possible. Il est normal que e soit difficile au début car c’est là où nous sommes le plus conditionné, donc parasité…J’y consacrerais un article pour en parler et essayer d’apporter quelques éclairages.

Plus nous nous écoutons et accueillons nos vérités, plus nous nous réconcilions avec et plus nous apprenons à les assumer. Chaque pas à la fois. La jauge de la confiance en soi augmente petit à petit en accord parfait avec notre avancée. en apprenant à nous écouter, nous apprenons aussi à nous aligner dans nos actes. Nous faisons ce que nous pensons. Nous réduisons peu à peu l’écart de nos désaccords. En le faisant nous réalisons comme nous pouvons nous sentir bien et mieux et nous sommes récompensés de nos efforts. Nos victoires et nos évolutions nous donnent envie d’avancer encore plus. Nous réalisons qu’il nous est impossible de revenir en arrière et que nous ne le voulons surtout pas. Nous y prenons goût t nous avons raison. Plus nous nous déconditionnons plus nous écoutons notre âme et apprenons à agir sous sa guidance. Satisfait du résultat et de ce que cela nous apporte, nous vivons des états nouveaux et de bien-être jamais ressentis jusqu’alors. Nous avons la preuve que nous sommes sur le bon chemin..le doute disparaît peu à peu. Nous savons et prenons confiance en nous. 

Un jour, nous nous demandons même comment nous faisions avant.

©Adeline Ferlin- 2016