L'acte de foi

L’acte de Foi est un engagement profond pour l’âme.

Elle se fait la promesse de ne jamais plus s’abandonner. C’est l’union, le mariage avec soi-même. Elle se choisit et se jure fidélité.

Elle décide à ce stade là de se soutenir coûte que coûte dans la difficulté, les épreuves, l’abondance. Elle est prête à assumer ce que la vie lui réserve car elle a compris que tout ce qui lui arrive est juste pour la guider vers ses aspirations profondes et élevées. 

photo page acte de foi

Même si elle ne le pratique pas encore, l’âme a intégré à ce stade là que le chemin est parfait. Elle a foi et se dit oui.

C’est un engagement très profond où il n’y a pas de place pour le doute.

Tel l’oiseau sentant venu le temps de déployer ses ailes (ses capacités), l’âme soutenue par elle-même a été préparé à faire le grand saut pour s’envoler dans le vide et apprendre à voler toute seule grâce à la solitude spirituelle.

Dans cette vie l’âme est venue apprendre à se débrouiller seule et à ne compter que sur elle-même. Elle est venue incarner la liberté absolue et l’autonomie la plus élevée jusqu’alors.

La personnalité et l’âme sont une. Je ne les sépare pas.  La personnalité est l’incarnation dans la matière de l’âme.

L’âme choisit d’être autonome. Au-delà d’un choix, l’acte de foi exprime surtout la capacité d’assumer pleinement tout ce que cela impliquera lors de la pratique. Tout le travail préalable a été nécessaire dans le  respect du libre arbitre pour assumer ce choix afin de prendre ses responsabilités et ne pas le subir. C’est pour cela qu’il faut du temps et que celui-ci est notre allié. Il ne suffit pas de choisir et de le vouloir, il s’agit surtout de se sentir prêt à le faire pour assumer ce qui va suivre. Le véritable choix ici est d’accepter tous les moyens offerts par la création et la vie pour y arriver.  

Nous savons que tout est juste et qu’apprendre à voler de nos propres ailes sera difficile. Il nous faudra faire des efforts pour gagner en autonomie. Se choisir marque donc la fin de l’abandon et le début du soutien, du renouveau. Une mort pour une renaissance. La fin d’un cycle et le début d’un nouveau. L’âme reprend sa croissance. Elle revient sur les bancs de l’école, elle accepte pleinement son choix d’incarnation et sait ce qu’elle est venue faire, apprendre. Une nouvelle leçon, celle de ne plus douter de ses capacités mais bel et bien de les pratiquer avec elle-même pour en avoir la maîtrise et surtout avoir la véritable connaissance de ce qu’est l’amour inconditionnel. Elle accepte que c’est nouveau pour elle et donc difficile puisqu’elle ne l’a jamais expérimenté avant. 

L’âme fait donc de nouveau face à l’inconnu. Elle le sait et la création a respecté son libre arbitre. Elle lui a révélé la vérité et lui laisse le choix. L’engagement est ici d’accepter de vivre en pleine conscience le lâcher prise ce qui revient à incarner progressivement la foi absolue. L’âme décide donc de dépasser ce qu’elle ne connait pas encore en acceptant de ne pas savoir.

L’acte de foi est un véritable engagement d’amour qui marque le début d’une nouvelle étape dans le cheminement de l’âme : pratiquer avec soi-même sa connaissance, sa propre lumière, l’amour inconditionnel.  L’âme est venue expérimenter la complémentarité, l’unité.

Elle se fait la promesse de ne plus jamais s’abandonner et de reprendre sa place. Elle exprime clairement sa volonté de se donner les moyens de revenir à sa mission.

Elle est sa meilleure alliée. A ce stade là c’est le saut dans le vide. Main dans la main avec elle-même, seule et à l’unisson,  elle saute dans le vide pour aller explorer l’unité. Elle quitte la dualité pour aller chercher la complémentarité dans l’opposition. C’est dans cette nouveauté, cette voie encore inexplorée et donc dans la difficulté qu’elle va apprendre à se donner à elle-même ce dont elle a besoin et pratiquer ainsi l’amour inconditionnel.

© Tous droits réservés | Adeline Ferlin | 2018